La Chine chérit la vie, ce qui a gagné la confiance du monde

更多精采内容请下载官方APP: 苹果(iPhone)安卓(Android) APK下載

C’est en se battant contre le temps pour combattre l’épidémie de COVID-19 et en épuisant tous les moyens pour sauver la vie que l’on défend effectivement les droits de l’homme. Le gouvernement chinois, dans le respect du concept de la construction conjointe de la communauté de destin, et avec une attitude ouverte, transparente et responsable, a poursuivi activement la coopération internationale afin de protéger la sécurité et la santé du peuple en Chine et à l’étranger, y compris les étrangers en Chine, faisant d’énormes sacrifices et apportant une contribution majeure à la sauvegarde de la sécurité sanitaire publique internationale.

La vie pèse plus que le mont Tai.” Dans la bataille contre l’épidémie, nous pouvons voir comment la Chine a assumé ses responsabilités pour sauvegarder le droit à la vie sur tous les aspects. Le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois Xi Jinping a donné une instruction importante demandant aux comités du Parti de différents niveaux et aux autorités concernées de placer avant tout la sécurité et la santé du peuple. “Il faut tout faire pour sauver les patients infectés.” “Il faut rassembler les patients et les experts et concentrer les ressources pour les sauver par la force conjointe.” “Il faut faire en sorte que les frais de traitement médical ne posent pas de problèmes aux patients, pour qu’ils soient traités à temps. Il ne faut en aucun cas retarder le traitement des patients à cause des problèmes liés aux frais.” Avec le cap bien défini et la confiance ferme, les tâches pourront être accomplies. Ceci montre comment la Chine a promu les droits de l’homme pendant cette période spéciale.

La Chine a toujours placé le peuple au cœur de son concept sur les droits de l’homme. L’intérêt du peuple occupe la place la plus importante. Le droit à la vie et le droit au développement sont les droits de l’homme fondamentaux. C’est au feu qu’on éprouve l’or. Dans cette bataille contre l’épidémie, la Chine a résisté à l’épreuve. La Chine a mis en place un contrôle strict sur la sortie des personnes de la province du Hubei, a mobilisé la force du pays entier pour soutenir le Hubei et a très vite construit des hôpitaux spécifiques pour recevoir des patients et des hôpitaux de fortune Fangcang. De différentes provinces et villes ont déclenché la réponse à l’urgence de premier degré en matière de santé publique. Des matériels médicaux et quotidiens ont été acheminés sans cesse vers la première ligne de défense, comme Wuhan. Tout a été fait pour défendre le droit à la vie.

Les droits de l’homme sont un concept bien concret, et non pas abstrait. Il faut une réflexion dialectique quand il s’agit des droits de l’homme. Il faut voir que l’expérience que l’on peut tirer de la lutte contre l’épidémie de la Chine constitue une réflexion sublimée sur les droits de l’homme. Le peuple chinois comprend profondément le sens de la vie et a réagi activement à l’appel des autorités centrales. Il a mis ses intérêts personnels de côté pour défendre l’intérêt général et a activement coopéré pour mettre en place des mesures de prévention et de contrôle. Des personnels médicaux ont travaillé jour et nuit sans hésitation. Les gens ordinaires placent avant tout l’intérêt général et ont, de leur propre initiative, coopéré pour prévenir et contrôler l’épidémie. Les travailleurs communautaires sont restés à leur poste pendant des jours et des nuits, ce qui montre leur respect pour le droit à la vie et à la santé. Ils ont mis en danger leur propre vie pour protéger la santé des personnes. Comme l’a dit le secrétaire général de l’ONU António Guterres, le peuple chinois a sacrifié leur vie normale pour apporter la contribution à l’ensemble de l’humanité.

Certaines personnes à l’esprit étroit de l’Occident ont jugé les mesures de prévention et de contrôle de la Chine avec leurs idées étroites sur les droits de l’homme et ont déformé la contribution considérable apportée par le gouvernement et le peuple chinois. Ce genre d’opinions méprisables s’écarte gravement de la réalité. Quand des personnes âgées de 100 ans sont guéries, quand des nouveau-nés de quelques mois ont vaincu la maladie, quand un patient dont la survie dépend de l’oxygénation par membrane extra-corporelle (ECMO) pendant 21 jours a été sauvé…Toute personne respectueuse de la réalité reconnaît que la Chine a fait tout son possible et a montré en réalité son respect des droits de l’homme. “Si je suis infecté par le virus, je souhaite être soigné en Chine.” A dit Bruce Aylward du fond du cœur, conseiller supérieur du directeur général de l‘Organisation mondiale de la santé (OMS). Avec ce qu’il a vu personnellement en Chine, il fait entièrement confiance à la Chine, qui chérit la vie avec des actions.

L’épidémie ne connaît pas de frontières. L’amour et les actions qui défendent la vie et la santé du peuple transcendent les frontières. Le 14 mars, l’heure locale, La Marche des Volontaires, l’hymne national de la Chine a retenti dans un quartier à Rome en Italie. Les gens ont crié Grazie Cina! (Merci, la Chine)”. Ces derniers jours, des internautes espagnoles ont lancé un hashtag “Merci, la Chine”. Des Européens, séparés par la longue distance de la Chine, ont remercié la Chine parce que la Chine a envoyé des équipes médicales et des matériels médicaux pour soutenir des pays européens dans la lutte contre l’épidémie. Tout en bien gérant la prévention et le contrôle de l’épidémie en Chine, la Chine poursuit activement la coopération avec la communauté internationale, maintient une communication très efficace avec des organisations internationales, partagent son expérience avec des pays de l’Asie de l’est, de l’ Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), de l’Afrique et de l’Europe centrale et orientale, et a envoyé des équipes médicales aux pays tels que l’Iran, l’Irak et l’Italie, montrant que c’est avec l’amour que la Chine partage le destin avec l’humanité.

La vie de l’être humain est la plus précieuse. L’épidémie de COVID-19 est maintenant présente dans plus de 140 pays et régions. Chaque pays doit être responsable pour la vie et la santé de son propre peuple et du peuple du monde. La Chine se tient aux côtés des pays du monde et sera en première ligne de la bataille pour assumer ses responsabilités avec détermination et courage.

(He Yin)